Cistude d'Europe - Emys orbicularis

La Cistude d’Europe Emys orbicularis est une petite tortue des eaux douces à légèrement saumâtres. A l’âge adulte la carapace de la  femelle peut mesurer jusqu’à 20 cm. La tête, le cou, les pattes et la queue sont noirâtre ponctués de points jaunes.

Cistude d'Europe Emys orbicularis©ThomasGendre

La carapace ovale et peu bombée est de couleur sombre (vert olive à noir) et fréquemment ornée de points ou stries jaunes.Le plastron est jaunâtre plus ou moins maculé de noir. L’animal peut vivre plusieurs dizaine d’années.

Plastron cistude d'Europe©MarineCouronne         Cistude d'Europe©MaximeGaymard

Répartition régionale:

Des populations de cistudes se trouvent dans l'Aude (mares de Leucate) mais elles occupent principalement l’Hérault et le Gard. Voici leur localisation :

Habitat :

La Cistude d’Europe vit dans les zones humides aux eaux douces (salinité optimale inférieure à 6g/l), calmes, bien ensoleillées, souvent peu profondes : marais, étangs, canaux, cours d'eau lents…, elle peut également vivre dans des ruisseaux temporaires comme dans la Plaine des Maures (Var). Elle apprécie les fonds vaseux et la végétation aquatique abondante qui fournissent nourriture et abris en quantité.
Son territoire peut s’étendre sur 10 ha de zone humide ou plusieurs centaines de mètres de roubine, où elle recherche activement des supports émergés (troncs flottants, branches basses de tamaris, berges protégées…) pour prendre des bains de soleil réguliers et essentiels à sa thermorégulation. La thermorégulation est une activité vitale à l’animal car elle conditionne l’efficacité de la Cistude pour la recherche de nourriture et pour la reproduction.
Des milieux terrestres non inondables et à végétation herbacée sont recherchés en périphérie des milieux aquatiques pour la ponte.

Cistude d'europe©ThomasGendre

Dimorphisme sexuel:

Le dimorphisme sexuel étant important chez cette espèce, il permet une distinction des sexes chez les adultes. Les femelles sont caractérisées par une queue fine et effilée ainsi qu’un plastron plat alors que les mâles se distinguent par une queue présentant un renflement pénien entre leur plastron concave et leur cloaque.

 

Reproduction :

La maturité sexuelle est tardive et intervient chez les mâles vers 6 ou 7 ans et chez les femelles vers 7 ou 8 ans (données de Camargue). Les pontes (1 à 3 par an) ont lieu à partir du mois de mai jusque dans le courant de l’été. En moyenne, une ponte comporte 8,5 oeufs. Elle se fait à terre, durant la nuit, dans un trou creusé par la femelle puis rebouché. Les secteurs choisis pour la ponte sont souvent en périphérie directe des zones humides, dans des milieux non inondables, bien exposés au soleil et à végétation basses ou éparses.

Jeunes cistudes d'Europe©CEN L-R

Cycle de vie :

Dans le sud de la France, l’activité se déroule de février à octobre. Entre les mois de novembre et de février/mars, la Cistude hiverne, le plus souvent au fond de l’eau dans des zones riches en végétation et/ou débris végétaux. Son activité quotidienne est alors nulle ou extrêmement restreinte. Pour voir son cycle biologique, cliquez-ici.


Alimentation :

Carnivore et en partie charognarde, la Cistude consomme ainsi, poissons, vers, mollusques, insectes aquatiques et petits crustacés.

Cistude d'Europe©ThomasGendre

Prédation :

Si la tortue adulte n’a que peu de prédateurs (loutre, certains rapaces, rats), les œufs et les juvéniles sont des proies fréquentes de nombreux animaux (renards, putois, fouine, corvidés, hérons…).

Juvénile cistude d'Europe©ThomasGendre

Statut de protection national:

L’espèce est totalement protégée depuis 1979 et est inscrite sur la liste des amphibiens et reptiles protégés sur l’ensemble du territoire. Depuis l’arrêté du 19 novembre 2007, les sites de reproduction et aires de repos où l’espèce est présente sont également protégés. De plus, cette espèce est classée « quasi-menacée » dans la liste rouge des espèces menacées en France.Par conséquent, un plan national d’actions 2011-2015 a été mis en place en faveur de la cistude d’Europe par le Ministère en charge de l’écologie.

 

Pour accéder à la plaquette d'information sur la cistude d'Europe élaborée par le CEN L-R, cliquez-ici.

 

Que faire si l'on trouve une Cistude d'Europe ?

 

Ne pas la capturer ! contacter le CEN L-R au 04 67 29 90 24 si la tortue est sur une zone dangereuse (route etc.)

Faire part de son observation via le lien observations

Bibliographie:

Geniez P. & Cheylan M., 2012. Les Amphibiens et les Reptiles du Languedoc-Roussillon et régions limitrophes.  Atlas biogéographique. Biotope, Mèze ; Museum national d’Histoire naturelle, Paris (collection Inventaires et biodiversité), 448p.
Olivier A., 2002. Ecologie, traits d’histoire de vie et conservation d’une population de Cistude d’Europe Emys orbicularis en camargue.
UICN France, MNHN & SHF, 2009. La liste rouge des espèces menacées en France, chapitres reptiles et amphibiens de France métropolitaine, Paris, France.